Je n'étais rien
                    Je le sentais bien
                 Dans les rues, je errais
            Sans vraiment savoir ou j'allais

         À boire, parfois, je me laissais aller
  Sur les machines à sous, je finissais par jouer
               De l'argent j'en manquais
                  Alors j'en empruntais
              Et mes dettes augmentaient

    Les mêmes vêtements, toujours, je portais
        Chez mes parents, souvent, je dinais
                   Et le soir, je jeûnais
          ''Je n'ai pas faim'' que je disais"
                Mais ce n'était pas vrai
               Car lorsqu'on m'en offrait
                        Je dévorais

          Sur les bancs de la ville je trainais
                 À longueur de journée
                  Et mon excuse était
        Que de la vie, plus rien je n'attendais

        Je n'avais pas demandé ces maladies
 Je n'avais pas demandé non plus a être invalide

                À personne je ne nuisais
            Seulement, à moi, je le faisais
                Je n'avais pas de regret
          Puisque personne ne m'attendait

  Je ne m'arrêtais pas à l'image que je projetais
          Pourtant, des qualités j'en avais
Et, j'aurais pu en faire profiter les autres à souhaits
    Mais, je stagnais et parfois, on me rejetait

  Jusqu'au jour, ou, une femme j'ai remarquée
            Elle me plaisait, j'étais fasciné
        Elle a vu en moi l'homme désabué
         Qui ne demandait qu'a être sauvé

                Àmoi elle s'est attachée
       Et ,pour elle, et, pour moi j'ai décidé
        D'y mettre toute ma bonne volonté
De redevenir ce, qu'au fond, j'avais toujours été

          Maintenant, de moi je suis fier
     Je peux dire aujourd'hui: ''Cest Super''
    J'ai l'amour de cette femme tant aimée
         Et le respect de la communaué©

                               Gervaise
                               
22/09/2001