J'ai mal, Dieu que j'ai mal ce soir!
   Je voudrais passer l'éponge sur le tableau
   de ma mémoire
   Ne plus me rappeler ces épisodes noirs
   Et, dans une paix intérieure, cheminer
   du matin au soir

On m'a fait souffrir jusqu'à vouloir m'anéantir
Comment ai-je pu aimer ces deux tristes sires!
J'en suis venue, un jour, à vouloir en mourir
Heureusement, à force de volonté,
J'ai pu m'en sortir

Aujourd'hui, je veux pardonner, oublier et espérer
Qu'à moi, la vie voudra bien penser
Que je vive maintenant et a jamais dans la sérénité
Ca! je ne crois pas que ce soit trop demandé!!!

J'ai le sentiment du devoir accompli
Quant à mes enfants, à ceux à qui j'ai donné la vie
Je les ai aimés, encouragés, aidés et supportés sans répit
Maintenant, je crois avoir le droit de me sentir épanouie

J'aimerais avoir auprès de moi
Un tendre compagnon, un homme droit
Avec lequel partager mes joies
Et m'endormir, chaque soir, au creux de ses bras

La sérénité, c'est ce que je veux
Et, chaque jour, je la demande à Dieu

                                           Myriam*


 
RETOUR
Index